Tout savoir sur la pose de vos tuiles en bois de chêne

Généralités

La pente minimale requise pour la pose des tuiles de chêne est de 40° ou 84% minimum. Il n’y a pas de pente maximum, celles-ci peuvent être posées à la verticale en bardage.

La technique de mise en œuvre des tuiles de chêne se fait de bas en haut, la partie de la tuile la plus épaisse vers le bas.

Un espacement entre chaque tuile est recommandé (phénomène de retrait). La distance minimum est fixée à 5 mm. Cet espace permet également à la pluie de nettoyer naturellement le toit et donne du relief à la toiture.

Le support de la tuile

À partir d’une charpente traditionnelle, les liteaux de 18/40mm seront posés horizontalement tous les 10 cm sur un panneau ou une volige. Il est possible de mettre un contre-liteau à l’aplomb du chevron pour faciliter la ventilation.

Un écran sur toiture est fortement conseillé pour éviter les entrées de neige poudreuse par les chatières ou tire-corde qui permettent la ventilation du toit.

Les tuiles sont clouées sur le liteau avec des pointes.

La pose peut se faire au pistolet pneumatique.

Chaque tuile devra être clouée par deux pointes situées en partie haute de la tuile (bord le plus mince) en respectant la règle suivante : clouage dans le tiers supérieur de la tuile et à 20mm de chaque bord.

Il faut prévoir environ 220 pointes par M2.

Afin d’effectuer un recouvrement uniforme et assurant une parfaite étanchéité, il faut alterner les différentes largeurs des tuiles à partir du doublis (double épaisseur de tuiles plates formant le bord inférieur d’un versant de toit).

La pose du doublis se fait à partir des tuiles les plus larges 130 mm, elles seront raccourcies de 10cm pour assurer le calage du premier rang.

À partir du bord du toit, appelé « égout de toit », il convient de faire déborder la première tuile d’environ 5cm pour arriver dans l’axe de la gouttière.

Le premier rang de tuiles reste entier et sert de sous-couche d’étanchéité au deuxième rang posé en décalage au-dessus.

Ce deuxième rang vient couvrir en totalité le « doublis ».

La rive latérale se pose avec une demi tuile, un rang sur deux.

Pensez à prendre en compte la quantité de tuiles nécessaire à la réalisation du doublis lors de votre commande.

Rives latérales

Les rives seront posées débordantes avec un débord pouvant aller jusqu’à 3 cm pour pouvoir clouer la demi-tuile.

Il faut prévoir un « écornement » en pied de tuile pour faciliter l’écoulement de l’eau le long de la rive.

Il est conseillé, si la pose le permet, de faire épaulement en haut de la tuile pour guider la goutte d’eau.

Le recouvrement du chevron de rive peut se faire de différentes manières, à partir de planches de bois, métal, zinc ou, comme pour les jours de lucarnes, en bardeau de chêne.

Faîtages

Plusieurs types de faîtages sont envisageables, l’essentiel étant d’avoir une parfaite étanchéité.

Premier cas :

Pose dite en « Lignolet ou Barre de Lit ».

Dans ce type de faîtage la mise en œuvre est conditionnée par l’orientation géographique de la maison, la réalisation consiste à faire déborder la tuile en faîtage d’environ 7 à 8 cm du côté du vent dominant.

Il faudra doubler ce dernier pour assurer l’étanchéité (voir illustration).

Deuxième cas :

« Faitage » en faitière préfabriquée en terre cuite, le scellement se fait directement sur la tuile.

Troisième cas :

Une faitière est rajoutée sur le faitage, venant couvrir au tiers de la longueur de la tuile, elle peut être réalisée en zinc patiné ou non, en plomb ou en cuivre, ce dernier ayant une fonction de traitement fongicide naturel grâce à son oxydation.

Quatrième cas :

Une pose surélevée permet de créer un volume avec un rang de tuiles supplémentaires.